collectif-social-TollensPalmyraNice

En France comme ailleurs en Europe, une large part du parc immobilier urbain date des années 50, 60 et 70. Or les ‘Trente glorieuses’, triomphales à d’autres égards, ont laissé en héritage des systèmes constructifs obsolètes.

 

Ils ne tiennent en effet guère compte de l’efficacité énergétique et témoignent d’une conception utilitariste de l’architecture aujourd’hui très datée.

 

En associant rénovation de l’enveloppe, métamorphose esthétique et perfor-
mance énergétique optimisée
, le mur manteau apporte à cette situation une réponse idéale.

 

Et plus le nombre d’étages augmente, plus l’élimination des ponts thermiques linéiques fait la différence en termes de rapport coût/
performances
. C’est tout aussi vrai en construction neuve, où le principe du manteau rend superflue la mise en place de rupteurs de

 

ponts thermiques à la jonction des dalles et des cloisons avec les murs extérieurs.

 

En rénovation comme en construction neuve, la variété des finitions disponibles, y compris les solutions mixtes, qui combinent plusieurs systèmes, s’ouvre sur un choix inépuisable d’harmonies et de contrastes. Les réussites esthétiques nées d’une telle démarche sont aussi nombreuses que frappantes.